Les priorités du Président d’ALMA Umaro Sissoco Embaló

Introduction

Son Excellence le Président Umaro Sissoco Embaló – Président de la République de Guinée-Bissau – a été nommé président de l’Alliance des Dirigeants Africains contre le Paludisme en septembre 2022.

Le Président de Guinée-Bissau devient ainsi le huitième président d’ALMA. Il succède à Son Excellence le Président Uhuru Kenyatta, de la République du Kenya, qui a présidé ALMA de février 2020 à août 2022.

Le paludisme demeure une menace majeure à la santé et au développement en Afrique. Je m’engage à garantir que le paludisme demeure en tête des priorités politiques de l’Union africaine et de la communauté internationale. L’élimination du paludisme en Afrique sauvera non seulement des millions de vie ; elle bâtira également des systèmes de santé plus résilients, contribuera à la transformation socio-économique de l’Afrique et répondra aux aspirations d’Agenda 2063 : l’Afrique que nous voulons.

Son Excellence Umaro Sissoco Embaló, Président de la République de Guinée-Bissau

Les priorités de Son Excellence

Parmi ses priorités, Son Excellence le Président Umaro Sissoco Embaló poursuit les progrès réalisés par ses prédécesseurs à la tête d’ALMA, qui représentent une source d’inspiration.

Cette vision change la donne en s’adressant aux défis majeurs de la lutte contre le paludisme. Parmi ces défis figurent la participation insuffisante des femmes, des enfants et des jeunes, un manque de financement de la part des secteurs domestiques public et privé, ainsi que la menace de la stagnation des dons de la part des bailleurs.  

Les 5 priorités de Son Excellence sont : Digitalisation et 
données en temps réel, collaboration avec les Communautés économiques régionales, conseils et Fonds d’élimination du paludisme et des MTN, participation des jeunes et Corps des jeunes contre le paludisme, préparation et la riposte face aux pandémies.

Digitalisation et données en temps réel

But

Offrir un accès en temps réel aux données liées au paludisme et à la santé au niveau pays afin d’améliorer les efforts d’élimination du paludisme et des MTN, ainsi que les performances de santé, en ayant recours à des cartes de score pays pour la redevabilité et l’action. Le Centre de Connaissances ALMA Scorecard Hub, un site internet innovant, offre aux pays et partenaires un accès aux données de carte de score, aux bonnes pratiques d’autres pays-membres, ainsi qu’à des conseils sur comment créer et renforcer les cartes de score nationales.

À propos de cette priorité

Soutenir la digitalisation et les données en temps réel aidera à :

  • Faciliter la prise de décision stratégique
  • Cibler les ressources afin de faire diminuer les cas de paludisme et les décès causés par ce dernier, promouvoir et tirer profit de la recherche existante et du secteur du développement actuel sur le continent africain, améliorer la santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et des adolescents et vaincre les maladies tropicales négligées
  • Améliorer le partage et un accès étendu aux outils de carte de score Paludisme pays, permettant à tous les citoyens — dans tous les domaines et à tous les nouveaux — d’être au fait de leur situation paludéenne et de posséder les moyens d’agir

Nos progrès

  • Octobre 2023: Au fil des années, nous avons aidé plus de 40 pays à travers l’Afrique à introduire et utiliser les cartes de score pays afin d’aider les dirigeants à prendre en connaissance de cause des décisions basées sur les données relatives à la santé (41 pays utilisent des cartes de score Paludisme, 30 pays utilisent des cartes de score SRMNIA, 15 pays utilisent des cartes de score maladies tropicales négligées, 4 pays utilisent des cartes de score nutrition et 4 pays utilisent des cartes de score communautaires).
  • Décembre 2022 : 16 pays partagent publiquement un total de 212 cartes de score sur le Hub (10 pays partagent des cartes de score Paludisme, 8 pays partagent des cartes de score SRMNIA et 7 pays partagent des cartes de score maladies tropicales négligées).
  • Février 2022 : Le guide d’auto-évaluation de maturité de la carte de score est lancé afin d’aider les pays à comprendre où leurs cartes de score sont performantes et où elles nécessitent d’être améliorées, et à apprendre comment d’autres pays ont vaincu des défis similaires.
  • Septembre 2021 : La formation sur les actions SMART est lancée afin d’aider les pays à comprendre le cadre d’action SMART utilisé pour faire face aux causes principales des goulots d’étranglement, s’assurer que toute intervention est bien coordonnée et améliorer la performance des indicateurs de carte de score.
  • Février 2021: Le Hub d’ALMA est lancé afin d’offrir aux pays un accès aux données de santé nationales, aux bonnes pratiques pays, aux guides et cours sur les outils de carte de score et la plateforme web de carte de score ainsi qu’à des webinaires réguliers.
  • Octobre 2020 : ALMA lance 4 cours en ligne afin d’aider les autorités des pays à en savoir plus sur les outils de carte de score pays et la Plateforme web de carte de score.

La collaboration avec les Communautés économiques régionales en Afrique

But

Travailler avec les Communautés économiques régionales africaines afin de maintenir le paludisme en haut des priorités politiques et de plaidoyer.

À propos de cette priorité

Nous travaillons avec les Communautés économiques régionales afin d’impliquer les Chefs d’État et de gouvernement dans la résolution des défis et le développement de solutions pour mettre fin au paludisme. Nous allons réussir cela en :

  • Développant des cartes de score régionales qui seront passées en revue par les Chefs d’État et de gouvernement ainsi que les ministres de la Santé et des Finances
  • Partageant entre États-membres les leçons apprises et les bonnes pratiques
  • Établissant des prix pour l’excellence au niveau régional

Our progress

À ce jour, nous avons aidé les Communautés économiques régionales suivantes à mettre en place leurs cartes de score régionales :

  • Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) : carte de score Initiative des Grands Lacs contre le paludisme
  • Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) : carte de score Paludisme CEEAC
  • Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) : carte de score Sahel
  • Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) : carte de score E8
  • Août 2020 : 16 pays ont signé la Déclaration de Windhoek afin d’accélérer l’élimination du paludisme en Afrique australe.
  • Août 2018 : L’Initiative d’élimination du paludisme au Sahel a été lancée par les ministres de la Santé du Burkina Faso, Cap Vert, Gambie, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad, avec pour objectif d’accélérer les efforts en faveur de l’élimination du paludisme dans la région du Sahel d’ici à 2030.
  • 2016 : Carte de score Élimination B lancée par la Communauté de développement de l’Afrique australe pour l’Angola, le Botswana, l’Eswatini, le Mozambique, la Namibie, l’Afrique du sud, la Zambie et le Zimbabwe.

Conseils et Fonds d’élimination du paludisme et des MTN

But

Établir des Fonds et Conseils nationaux d’élimination du paludisme à travers le continent.

À propos de cette priorité

Les Fonds et Conseils d’élimination du paludisme stimulent l’engagement multi-sectoriel de haut-niveau au niveau pays, tout en augmentant la mobilisation des ressources domestiques publiques et privées. Dans certains pays, ces conseils et fonds luttent également contre les maladies tropicales négligées.

Nos progrès

8 pays ont lancé leurs Fonds et Conseils d’élimination du paludisme:

  • Eswatini (Mai 2019)
  • Zambie (2019)
  • Mozambique (2020)
  • Ouganda (Août 2020)
  • Kenya (Février 2021)
  • Nigéria (Août 2022)
  • Tanzanie (Avril 2023)
  • Guinée-Bissau (Mai 2023)

Au total, des efforts d’établissement de conseils et fonds pour l’élimination du paludisme sont en cours dans 20 pays.

Engagement des jeunes

But

Créer une Corps continentale des jeunes contre le paludisme et des Corps nationales des jeunes contre le paludisme afin de travailler avec les jeunes dirigeants à travers le continent africain pour militer en faveur de la participation des jeunes et de l’engagement de ressources en faveur de l’élimination du paludisme et de la couverture sanitaire universelle.

À propos de cette priorité

La participation des jeunes permettra de :

  • Promouvoir l’innovation, la recherche et le développement
  • Créer un groupe de militants plaidant en faveur de la santé et de la lutte contre le paludisme

Nos progrès

Préparation et réponse aux pandémies

But

Utilisation de la lutte contre le paludisme en tant que pionnière de la préparation et de la riposte aux pandémies.

À propos de cette priorité

Les investissements en faveur de la prévention et du contrôle du paludisme améliorent également la préparation et la riposte aux pandémies, à travers :

  • Des programmes à destination des travailleurs de santé communautaires élargis
  • Des outils digitaux pour surveiller et détecter la maladie améliorés
  • Une capacité des laboratoires nationaux augmentée
  • Des chaînes d’approvisionnement et une logistique des produits sanitaires améliorées
  • Une mise en oeuvre des procédures standard d’opération afin de riposter aux recrudescences en temps réel

Nos progrès

Durant la pandémie de COVID-19, nous avons évité la multiplication par deux initialement prévue des décès liés au paludisme causés par une réduction pendant la pandémie de l’accès à la prévention et au traitement contre le paludisme. La gestion des cas a été décentralisée jusqu’aux travailleurs de santé communautaires lorsque cela était possible, certaines campagnes ont fait l’objet d’une prioritisation et se sont passées comme prévu tout en respectant les protocoles de sûreté COVID-19, et les systèmes de données ont fait rapport des cas en temps réel. Ces systèmes qui fournissent les interventions de contrôle du paludisme sont également bien placées pour soutenir la préparation et la riposte aux pandémies.